Taxer les sodas : une « Fausse » bonne idee?

0
83

Chronique diffusée ce mardi 19 septembre 2017 sur VIVACITE dans l’émission « ON N’EST PAS DES PIGEONS ».

Taxer les sodas, est-ce réellement une bonne idée? Qu’en pensez-vous? S’agit-il de prévention utile? Nous nous sommes posé une série de questions, et nous avons interrogé pour cela Robert Remy.

Il insiste sur le fait que taxer les sodas inciterait les consommateurs à aller faire leurs courses chez certains voisins :  » Ce n’est pas nouveau car déjà l’an dernier, le gouvernement Michel avait envisagé de taxer les boissons sucrées. Aujourd’hui, il revient à la charge avec une hausse des accises sur ces mêmes boissons. On parle de 2 à 3 cents en plus par canette, donc une quinzaine de cents par bouteille d’un litre et demi », précise-t-il.  » Inutile donc de dire que cette idée est loin de faire l’unanimité puisque tant les distributeurs que les producteurs estiment que cela ne fera encore qu’inciter les consommateurs à faire leurs achats chez nos voisins européens, comme ça s’est passé avec les boissons alcoolisées. »

« En Belgique, un adulte sur deux est en surpoids et un sur six est obèse. Quant aux enfants, ce n’est guère mieux car un sur cinq est en surpoids et un sur dix est obèse. Et c’est vrai que l’obésité est un réel problème de la santé publique puisque surpoids et obésité favorisent les maladies cardiovasculaires ou encore le diabète. Et l’excès de sucre y contribue, mais ce n’est pas la seule chose en cause puisque l’excès de graisse joue aussi un rôle très important, si pas plus important! Et cela, on n’en parle pas dans le projet. D’autres questions se posent également. Par exemple, les jus de fruits vont-ils aussi être taxés? Etant donné qu’ils renferment autant de fruits qu’un soda … « .

Un impôt facile ou une réelle volonté de lutter contre l’obésité ?

 » Pour beaucoup, la taxe sur les sodas représente un impôt facile et économique plutôt qu’une réelle volonté de lutter contre l’obésité. Le Danemark avait déjà introduit cette taxe dès 2011 pour l’abandonner un an plus tard, faute de résultats probants. La France et la Hongrie l’appliquent aussi mais leur discourt est différent. Ils sont peu convaincus de l’efficacité, mais affirment vouloir inciter les fabricants à revoir leur formule.

Pour lutter contre l’obésité, d’autres mesures seraient davantage utiles. Par exemple rendre plus abordable à la majorité les fruits et les légumes, diminuer et jouer sur le prix des fruits et des légumes, mener des campagnes de prévention pour autant qu’elles soient efficaces, bannir les distributeurs de barres chocolatées dans les écoles, réglementer davantage la publicité destinée aux enfants.

Saluons tout de même l’initiative prise par la Fédération Européenne des fabricants de boissons rafraîchissantes puisque pour la fin de l’année prochaine, ils cesseront volontairement la vente des sodas sucrés dans toute les écoles secondaires. C’était déjà le cas dans les écoles primaires depuis quelques années« .

 

PARTAGER
Article précédentConnaissez-vous l’origine du kir?
Article suivantDes biscuits pour jeunes enfants retires des rayons !
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here