Mieux connaitre le camembert.

0
284

(Chronique radio « ON N »EST PAS DES PIGEONS » – VIVACITE – 13/02/2017).

 

Vous avez envie d’un bon camembert pour le souper, mais vous ne savez pas trop comment bien le choisir ? Après avoir enfin trouvé le camembert de vos rêves, vous hésitez pour sa conservation ? Voici quelques petites informations qui pourraient s’avérer bien utiles …

Pour ce faire, Robert Remy renseigne :

« Le terme « camembert » est une appellation générique qui n’est nullement protégée. Seule la dénomination « camembert de Normandie » fait l’objet depuis 1996 d’une appellation d’origine protégée, qui doit respecter un cahier des charges bien précis. A côté de cette AOP, des appellations type « camembert fermier » et « camembert de campagne » ne signifient rien du tout. En effet, de tels camemberts peuvent bien être fabriqués en Belgique ou en Allemagne. Quant à la mention que l’on trouve régulièrement « fabriqué en Normandie », cela signifie juste que la fromagerie est située dans cette région. 

Le vrai camembert de Normandie, on le dit à pte molle et à croûte fleurie. Il doit d’abord provenir de trois départements de basse Normandie : le Calvados, la Manche, l’Orne mais également une petite partie de l’Eure. Ensuite, le lait doit provenir d’une vache laitière de race pure normande. Puis, on travaille avec du lait cru. Les autres camemberts qui ne viennent pas de Normandie contiennent du lait pasteurisé. Le caillé doit être moulu à la louche, cela facilite l’égouttage du fromage. Enfin, le fromage doit être affiné lentement et à température contrôlée.

Indéniablement, qu’il soit à base de lait cru ou de lait pasteurisé, un camembert doit être impeccable du point de vue hygiénique. Tout est dans le soin apporté pendant la fabrication. Cela dit, un fromage au lait cru est plus fragile et c’est la raison pour laquelle généralement les femmes enceintes et les personnes à l’immunité fragilisée font bien de s’en passer. 

Si vous souhaitez le choisir correctement, un camembert de qualité doit présenter une croûte blanche et être parsemé de petites taches entre le brun et le rouge. Au toucher, l’empreinte du doigt doit rester marquée dans le fromage. L’idéal est de le conserver à huit-neuf degrés ou dans le bac à légumes du réfrigérateur. Si tel est le cas, sortez-le au moins une heure avant la consommation ». 

PARTAGER
Article précédentDes salades de viande et de jambon retirees des rayons !
Article suivantLe grand deballage : un livre qui pourra vous intéresser!
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here