Mieux connaître la banane…

0
442

L’un des fruits favoris des Belges…et pourtant mal connu!

Chaque lundi, Robert Remy fait le point sur un produit de grande consommation dans On n’est pas des pigeons. Aujourd’hui : la banane.

C’est un des fruits préférés des Belges et pourtant, on la connait mal : la banane existe en de très nombreuses variétés dont une seule est principalement commercialisée chez nous : la Cavendish. Elle seule est capable de résister à diverses maladies dues aux champignons. L’essentiel de la production de bananes provient de 5 pays : l’Equateur, la Colombie, le Costa-Rica, les Philippines et le Guatemala, qui offrent au monde une production de 100 millions de tonnes par an.

Un marché ultra concentré

Seuls 5 grands producteurs se partagent la quasi totalité du marché mondial de la banane : Dole, Chickita, Del Monte etc. Ensemble, ils exercent une forte pression sur les prix : on estime que seuls 4% du prix de revient d’une banane retournent aux cultivateurs. Il existe cependant des labels fair-trade, qui veilleront à un bien-être minimal des travailleurs.

Fongicides

Les principales substances chimiques utilisées dans la culture de bananes sont des fongicides pour éviter le développement de champignons. Mais il faut savoir qu’ils n’atteignent pas la chair. Par contre, il est préférable de se laver les mains après avoir manipulé une banane, car les fongicides se seront répandus sur vos mains.

Apports nutritionnels

La banane est une source importante de vitamines et de minéraux, mais c’est également un fruit très énergétique : en moyenne, elle comprend au minimum 20% de sucres. Une banane fait en moyenne 150 kcal.

Une maturation particulière

Les bananes arrivent vertes et le resteront durant leur stockage jusqu’à leur commercialisation. Pour ce faire, à leur arrivée, elles sont placées dans des mûrisseries. Lorsque le temps de les commercialiser est venu, de l’éthylène est inséré dans les mûrisseries pour déclencher la maturation de la banane. A noter que la conservation au frigo est à proscrire, car la peau de la banane noircit très rapidement en-dessous de 10°. A contrario, il est possible d’accélérer le mûrissement en plaçant la banane dans un sac en papier avec une pomme et/ou une tomate.

PARTAGER
Article précédentDes pistaches grillées salées retirées des rayons!
Article suivantDes pousses de soja retirés du marché!
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here