L’irradiation des aliments : C’est quoi?

0
1911

Alors que la catastrophe au Japon remet sur la table le débat du nucléaire, savez-vous que l’on irradie (certains parlent pudiquement d’ « ionisation ») aussi les denrées alimentaires? C’est quoi? Est-ce dangereux? comment savoir ce qui est traité? Pourquoi irradier la nourriture?

Ionisation des aliements

Pour freiner la germination (les pommes de terre par exemple), retarder le mûrissement des fruits et légumes frais (et augmenter ainsi la durée de conservation), détruire les insectes ou encore éliminer des bactéries pathogènes (dans les crevettes, cuisses de grenouille, etc.).

Quels rayons utilise-t-on?
Des rayons à haute fréquence, essentiellement des rayons gamma émis au départ d’une source radioactive (souvent du cobalt 60) et suffisament puissants pour pénétrer à l’intérieur des aliments.

L’aliment devient-il radioactif?
La réponse est claire et sans appel : NON!

Est-ce la panacée universelle?
Tout aussi clairement, la réponse est NON!

  • Ni les virus ni les toxines produites par des bactéries ne peuvent être détruites.
  • L’irradiation ne rendra jamais sa fraîcheur à un aliment dégradé. Il doit donc être de bonne qualité avant le traitement.
  • Après traitement, il doit être conservé dans les conditions optimales tout comme pour un aliment non traité (au froid p.ex. selon le type d’aliment). En outre, un aliment ne peut être traité q’une seule fois.
  • Les aliments gras ne peuvent être traités (les graisses rancissent), les huîtres et autres coquillages crus peuvent être détériorés voire tués.

Quels aliments peuvent être irradiés et doit-on l’annoncer?
Contrairement à d’autres secteurs alimentaires, nous sommes encore bien loin d’une législation européenne harmonisée. Certains pays l’autorisent pour certains aliments et d’autres pas. Certes existent des doses de rayonnement maximales autorisées ainsi que l’obligation de l’annoncer (via le logo en titre ou par une mention claire)…mais là, les producteurs sont très souvent frileux…ou même « oublient » de l’annoncer! Or quand nous avons l’impression que l’on nous cache des choses, nous en concluons, à tort ou à raison, que c’est dangereux!

En Belgique, l’irradiation est autorisée pour les aliments suivants :

  • Herbes, épices et aromates.
  • Pommes de terre, fraises, oignons, ail, échalotes, asperges, carottes, céleri, chou rave, poireau.
  • Thé, gomme arabique.
  • Crevettes, cuisses de grenouille.

Très souvent, les suppléments alimentaires le sont… et ce malgré l’interdiction en Europe.

EN CONCLUSION…

Loin de moi d’assimiler, comme certains le font parfois, les aliments irradiés à l’alimentation Frankenstein mais il est urgent qu’une législation européenne soit mise en place, que l’obligation d’étiquetage soit respectée et que les Autorités chargées des contrôles jouent leur rôle et sanctionnent les éventuelles infractions.

PARTAGER
Article précédentQuelques mots sur la stevia?
Article suivantLes Européens parlent de leur alimentation
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here