Le prix des aliments vont-ils flamber en France?

0
41

Nous sommes nombreux à passer la frontière et faire régulièrement nos achats dans les grandes surfaces françaises. Vous l’avez peut-être entendu : à partir de ce 01 février, pas mal de prix de produits alimentaires devraient augmenter à en croire certaines sources. Qu’en est-il exactement? Faisons le point…

En octobre 2018 fut votée une loi, dite Loi Alimentation, censée, à en croire leurs auteurs, redéfinir les relations entre agriculteurs, industriels et distributeurs. Le principe est le suivant : que ce soit pour les aliments ou la nourriture pour animaux, la marge pour un distributeur doit être, au moins, de 10%. Autrement dit, un produit acheté 10 Euros par un distributeur doit être revendu, au minimum, 11 Euros au consommateur. Sont surtout visés les produits pour lesquels les marges étaient jusqu’à présent très faibles du fait de la rude bataille commerciales entre les différentes enseignes. Nous vous citerons quelques exemples ci-dessous. 500 produits environ sur 13000 en supermarchés et 800 sur 20000 dans les hypermarchés. Le hic c’est que parmi ceux-ci l’on retrouve pas mal d’aliments basiques tels que des conserves de légumes, du café, de l’eau et des alcools, des yaourts et fromages, etc. Sur 24 produits « star », cette hausse serait de l’ordre de 6%. Les « bonnes intentions » (augmentation du revenu des agriculteurs)  justifiant cette législation ne convainquent pourtant pas tout le monde. A en croire l’Association des consommateurs française UFC-QUE CHOISIR « la loi n’organise pas le fait que les agriculteurs seront mieux rémunérés. Aucune obligation, aucun contrôle ne sont prévus! ». 

Ces produits du quotidien qui vont coûter plus chers… (informations fournies par un grand distributeur… souhaitant garder l’anonymat).

Camembert PRESIDENT + 8.6%

Pâte à tartiner NUTELLA +8,4%

Pastis RICARD + 9,9%

Eau minérale EVIAN + 6,1%

Yaourt nature DANONE + 6%

Limonade COCA-COLA + 6%

Fromage CAPRICE DES DIEUX +3,7%

ETC.

Privilégiez les marques de distributeurs! Ils l’affirment : ils baisseront le prix de produits vendus sous les marques distributeurs. Et pour cause, les marges étant déjà très élevées sur ces produits, ils pourraient se permettre de « gagner un peu moins ».

 

 

PARTAGER
Article précédentLes dates limites de consommation? A manipuler avec bon sens…
Article suivantDes aliments pour bébés contaminés par des Salmonelles!
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here