Le pangasius : un poisson de plus en plus consomme et pourtant mal connu!

0
374

Ci-dessous la chronique que j’ai consacrée au pangasius ce lundi 17 octobre dans l’émission radio ON N’EST PAS DES PIGEONS.

Le pangasius est un poisson d’eau douce de la famille des poissons-chats, qui est quasi exclusivement produit au Vietnam dans le delta du Mékong. 

Il y a 10 ans encore, ce nom était quasiment inconnu du grand public. En 2000, on en produisait 110 000 tonnes et aujourd’hui, on est arrivé à une production de 1,5 millions de tonnes dont 75 000 sont exportées vers la Belgique.

Est-ce un bon poisson ?

Paradoxalement, le grand argument commercial du pangasius est son faible goût. Il aura donc l’avantage d’être accepté par les enfants notamment. D’un point de vue nutritionnel, il s’agit d’un poisson maigre intéressant, mais un peu moins que d’autres espèces car il est plus riche en acides gras saturés et moins riche en protéines et en oméga 3. Cela dit, c’est du poisson et cela reste donc un aliment intéressant à consommer pour la santé.

Le glaçage en question

Le pangasius est régulièrement commercialisé en tant que produit surgelé. Le glaçage est une opération qui consiste à envelopper le poisson de glace de manière à éviter son dessèchement lors du transport. Le problème est qu’aucun maximum légal de glace n’est pour le moment fixé et qu’il peut varier entre 3 et 25%. Ce qui signifie que vous risquez d’acheter beaucoup de glace au prix du poisson.

Vérifiez les étiquettes !

Certains produits sont transparents : ils affichent sur leur étiquette à la fois le poids net égoutté et le prix au kilo égoutté. Cela vous permettra d’être sûr que vous payez uniquement le prix du poisson.

Pourquoi le WWF déconseille le pangasius

En 2010, le WWF a classé le pangasius dans la catégorie ‘à éviter’. Selon eux, on est loin, dans le cas d’une production durable et d’une politique socialement responsable. Une prise de position qui a entraîné une réaction de la part du Vietnam et de certaines grandes surfaces qui se sont engagées à prendre ces réalités en compte. On retrouve le label « ASC » sur les étiquettes des produits souscrivant à cette charte.

PARTAGER
Article précédentCora rappelle des steaks hachés !
Article suivantDu pate de chimay retire des rayons !
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here