Le consommateur bientôt mieux informé?

0
895

Depuis plusieurs mois, la Commission européenne et le Parlement européen discutent avec pas mal de difficultés et de pressions de la part des secteurs professionnels impliqués d’une réelle révolution en matière d’étiquetage des aliments.

Son but est de mieux informer, tant en qualité que quantité, le consommateur sur la composition, l’origine, etc. des aliments qu’il achète. Et il faut bien reconnaître qu’il y a du pain sur la planche…

Le processus est en cours et ce mardi 19 avril, la Commission Environnement du Parlement européen a voté, en seconde lecture, les règles fondamentales devant permettre un choix plus avisé. Ceci ne modifie pas les règles déjà en vigueur pour ce qui concerne, par exemple, la liste des ingrédients (additifs, etc.), la mention des dates limites de consommation, etc.

Nous résumons ci-dessous ces nouvelles décisions:

  • INFORMATION NUTRITIONNELLE : obligation sera faite d’annoncer l’apport calorique, les teneurs en graisses, graisses saturées, hydrates de carbone, sucres, sel et acides gras trans artificiels. Ces mentions devront apparaître sur la face arrière de l’étiquette et être exprimées par 100 gr ou 100 ml ET par portion. Elles pourront être accompagnées des apports quotidiens recommandés pour ces divers nutriments.
  • PAYS D’ORIGINE : actuellement, la mention du pays d’origine est déjà obligatoire pour le boeuf, le miel, l’huile d’olive et les fruits et légumes frais à quoi le Conseil des Ministres acceptait d’y ajouter le porc, le mouton, la chèvre et la volaille. Le Parlement européen souhaite y ajouter toutes les viandes, les produits laitiers et les aliments composés d’un seul ingrédient. En outre, il souhaite la mention de l’origine de la viande, la volaille et le poisson lorsque ceux-ci constituent un ingrédient d’un aliment transformé.
  • ETIQUETAGE COMPLEMENTAIRE DES VIANDES : pour les viandes devrait également être mentionné où l’animal est né, a été élevé et abattu. En outre, les animaux ayant été abattus sans étourdissement (en respect de certaines traditions religieuses) devraient en faire mention et la viande constituée de morceaux remoulés devraient également le mentionner clairement.
  • DIVERSES EXEMPTIONS :  seraient exemptés de ces nouvelles règles : les boissons alcoolisées ( y compris les alcopops qui devraient faire l’oblet d’une future législation en la matière), les emballages cadeaux, les ptisseries de saison, les aliments non préemballés  destinés à une  consommation immédiate ainsi que les produits « artisanaux » élaborés par des micro-entreprises.
  • ETAPES SUIVANTES ET ENTREE EN VIGUEUR : Cette résolution devrait être, à présent, négociée avec les Services de la Commission et etre définitivement votée au Parlement européen en juillet.

BEMOL A CES BONNES NOUVELLES GLOBALES : LES ENTREPRISES AURONT TROIS ANS POUR ADOPTER CETE NOUVELLE LEGISLATION…ET MEME CINQ ANS POUR CE QUI CONCERNE L’ETIQUETAGE NUTRITIONNEL.

QUE L’INFORMATION DU CONSOMMATEUR EST BIEN DIFFICILE A OBTENIR…

PARTAGER
Article précédentLes asperges nouvelles arrivent…
Article suivantProfitez au mieux de votre barbecue…
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here