Jetons un oeil sur notre consommation et l’évolution des prix de la viande.

0
1205

Combien et quelles viandes consommons-nous? Quelle a été l’évolution des prix durant ces dix dernières années?

photo_viande

Je vous le promets : je vais essayer de ne pas vous assommer de trop de chiffres (quoi que…) mais il m’a paru intéressant de vous livrer quelques résultats de la dernière enquête publiée par l’Observatoire de la Consommation Alimentaire wallon à propos de la consommation de viande. Ces chiffres sont évidemment indicatifs mais néanmoins illustratifs de nos habitudes alimentaires et du budget que nous y consacrons. Volontairement, j’ai arrondi certains chiffres.

Evolution de la consommation de viande de 1999 à 2009.

Globalement, la consommation de l’ensemble de viande (sans les abats) a légèrement diminué durant cette période : de 91,4 kg à 90 kg. Porc, volaille et boeuf sont les 3 espèces les plus consommées (plus de 90% des viandes consommées).

PORC : de 47.5% en 1999 ) à 45% en 2009.

BOEUF : de 22% à 20%.

VOLAILLE : de 24% à 26.5%.

Evolution des prix de la viande.

Entre 2009 et 2010, les prix de la viande ont, globalement, augmenté de près de 30% : 36% pour le veau – 31% pour le boeuf – 27.5% pour le porc et 25% pour la volaille.

Certes ces moyennes masquent les différences entre morceaux. Un seul exemple : le bifteck a augmenté de 36% tandis que le rosbif ou le contre-filet n’ont augmenté « que » de 20%.

A titre indicatif, le prix du poulet à rôtir a augmenté de 22%, celui du filet de dinde de 34% et celui du lapin de 25%.

J’imagine éleveurs et agriculteurs ouvrir de grands yeux…

Et qu’en est-il de l’évolution de nos dépenses?

En 2008, pour l’ensemble du pays, nous avons dépensé près de 4,5 milliards d’euros pour l’achat de viande (près de 1,5 milliard pour la Wallonie). En Wallonie, la part du budget dépensé pour l’achat de viande représente 26% du buget consacré à l’alimentation à domicile. En moyenne, le ménages wallons ont dépensé 1032 Euros en 2008 pour la viande dont près de la moitié pour la viande fraîche. Si sur cette période, nous avons acheté près de 6% de plus de boeuf…nous avons acheté près de 40% de plus en volaille!

Voilà les quelques chiffres , certes partiels, que je souhaitais vous faire partager…mais qui, je l’espère, vous permettront de vous situer!

PARTAGER
Article précédentL’affaire du salami Delhaize n’est pas finie…
Article suivantIntermarché retire des blocs de foie gras du marché.
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here