64 rappels d’aliments en 2012!

0
1197

En 2012, 64 rappels et/ou retraits d’aliments ont été officiellement publiés dans notre pays. Que faut-il en penser?

photo_afsca

En 2012, 64 rappels et/ou de retraits d’aliments ont été officiellement décidés en Belgique. Eh oui, tout augmente mon bon Monsieur : de 25 en 2010, ce chiffre est passé à 57 en 2011…et en 2012, triste record battu : 64!

Et les raisons sont nombreuses : moisissures dans des biscuits, erreurs d’étiquetage (non mention d’un allergène dans un aliment préemballé, erreur dans la mention d’une date limite de consommation,…), présence de bactéries potentiellement toxiques (Salmonelles dans du saucisson, germes de soja, poivre, saumon fumé, salades préparées,… – Listeria dans du fromage de chèvre, mezze, boudin,…), OGM non autorisés, etc.

Et ce ne sont là que quelques exemples…vous pouvez d’ailleurs en trouver la liste complète sur le site de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) : www.afsca.be en cliquant sur l’onglet consommateurs et ensuite sur rappel de produits.

Rappelez-vous : cette Agence fut créée dans la foulée de la « crise de la dioxine »…et je fus un ardent défenseur de cette initiative! L’une de ses premières décisions officielles fut la mise en place d’une procédure dite de notification obligatoire. Pour faire bref et sans entrer dans les arcanes administratives et juridiques, tout producteur ou distributeur constatant un danger pour la santé du consommateur doit ordonner le rappel et/ou retrait de l’aliment concerné, avertir officiellement l’AFSCA et prendre toutes les mesures destinées à résoudre ce problème.

En soi, c’est une excellente mesure et certains diront que si ce nombre de rappels augmente au fil des années…c’est à cause de l’efficacité de cette procédure.

Mon analyse (et mes souhaits) est « légèrement » différente :

* La publication de ces rappels et retraits n’a rien de contraignant pour la presse écrite ou radio – télévisée. Libre à chaque organe de presse de publier ou non ces informations (pourtant importantes pour le consommateur). Seule la publication sur le site de l’AFSCA est obligatoire. Vous l’aurez compris : c’est la raison pour laquelle, j’ai pensé utile de médiatiser ces informations via mon site. Je plaide, dans la foulée, pour une publication systématique de TOUS ces avis dans la grande presse.

* Constater un problème (qui a peut-être déjà eu des conséquences sanitaires) est un chose…le prévenir serait encore mieux! Et là, nous, consommateurs, sommes en droit d’attendre davantage de proactivité dans le chef de l’AFSCA pour éviter au maximum ces « accidents » (même si le risque zéro n’existe pas…comme nous le répètent souvent les Autorités).

* Cette augmentation du nombre de rappels devrait inciter tous les acteurs de la chaîne alimentaire (des Autorités aux producteurs et distributeurs) à tout mettre en oeuvre pour nous assurer une sécurité alimentaire optimale.

PARTAGER
Article précédentEt si on parlait Champagne et Mousseux?
Article suivant« L’alimentation en 100 questions » : un guide qui peut vous intéresser.
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here