Profiter au maximum des marchés de Noël…sans prendre des risques!

0
65

Loin de moi l’idée de vouloir casser la magie de Noël mais quelques conseils peuvent vous être utiles…pour en profiter un maximum sans prendre de risques!

Les commerçants exploitant des stands sur les marchés de Noël et proposant des aliments doivent avoir obtenu au préalable une autorisation de l’Afsca, preuve qu’ils respectent bien toutes les conditions d’hygiène. Cette autorisation doit être affichée et être bien visible dans le stand (une affichette bleue). Mais il y a deux exceptions: ceux qui ne vendent que des boissons ou des aliments pré-emballés d’une durée de conservation de trois mois minimum, comme par exemple du foie gras en conserve ou des biscuits . Eux, ne doivent que s’enregistrer, c’est-a-dire être connus de l’Afsca, et donc susceptibles d’être contrôlés. Seconde exception, ce sont les ASBL (le club de foot du coin ou l’unité scout par exemple) qui ne sont pas soumises à ces obligations. Seule contrainte : elles ne peuvent avoir de telles activités que 5 fois par an pour un maximum de 10 jours.

Parmi les problèmes les plus souvent rencontrés par l’AFSCA lors de contrôles, on peut en citer trois : les aliments réfrigérés qui sont conservés à température trop élevée, les plats qui doivent être gardés au chaud mais qui sont exposés à température ambiante et des plans de travail ou des ustensiles de cuisine insuffisamment propres.

Lorsque vous allez sur un marché de Noël, vous pouvez jeter un coup d’œil à l’hygiène générale des stands et du personnel. Par exemple, assurez-vous qu’il n’y ait pas d’aliments au sol, ou encore s’il y a de l’eau courante permettant au personnel de se laver les mains dans le stand et surtout, que les aliments soient séparés du public par une paroi.

Un thermomètre dans les comptoirs frigo

Dans les comptoirs frigo, un thermomètre doit être présent et visible de l’acheteur. Il existe deux températures de référence à rappeler: si on vous propose des huîtres ou du saumon fumé, c’est maximum 4 degrés. S’il s’agit de sandwiches, de plats préparés, de boules de Berlin ou autre pâtisseries, c’est maximum 7 degrés.

Enfin, si vous constatez de sérieux manquements, n’hésitez pas à jouer aussi votre rôle de consommateur et n’hésitez pas à déposer une plainte au point de contact de l’Afsca.

Et dernier conseil : méfiance avec les « véritables santons de Provence » fabriqués en Chine, l’huile d’olive « italienne » en provenance de Tunisie ou encore les « herbes de Provence » importées de Pologne!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here