OGM : Bruxelles une nouvelle fois recalé!

0
2258

OGM : Bruxelles une nouvelle fois recalé sur les autorisations de cultures.

OGM : BRUXELLES UNE NOUVELLE FOIS RECALE!

Depuis plusieurs mois, la Commission européenne fait le forcing sur les Etats membres pour infléchir la procédure d’autorisation de cultures d’OGM sur le territoire européen. Ce mardi 14 mars 2011, les ministres de l’agriculture étaient appelés à se prononcer. Très hypocritement, la Commission européenne voudrait laisser à chaque Etat membre la décision d’autoriser ou non sur son territoire des cultures OGM…à la condition, à l’avenir, que ceux-ci ne s’opposent plus à de telles autorisations de culture (demandées par les géants de la biotechnologie) sur le territoire des Etats membres le souhaitant. Ce que certains appellent un marché de dupes!

Ces propositions ont été clairement rejetées par l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg tandis que d’autres pays, dont la France, se sont montrés beaucoup plus « frileux » et demandent davantage de réponses en matière d’impact socio-économique.

Plusieurs représentants officiels ont insisté sur les nombreuses inquiétudes manifestées par l’opinion publique.La Commission a promis de soumettre en avril l’analyse promise sur les conséquences éventuelles socio-économiques.

Seuls deux OGM sont actuellement cultivés dans l’Union européenne : le maïs 81O de Monsanto qui attend, depuis un an, le renouvellement de son autorisation de culture et la pomme de terre Amflora de BASF. Ces cultures couvrent environ 100 000 hectares.

Mais 15 autres plantes OGM, essentiellement des variétés de maïs, attendent des autorisations de culture. Cherchez l’erreur…

PARTAGER
Article précédentNe consommez pas les anguilles de rivères
Article suivantLes oeufs : Astuces et conseils
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here