Nous consommons trop de sel!

0
1163

Les chiffres le prouvent ; nous consommons, en moyenne, deux fois plus de sel que ce que recommande l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Voyons cela en détail…

Nous consommons trop de sel!

C’EST QUOI LE SEL?

Quand on parle de sel, c’est en fait le chlorure de sodium ou NaCl et l’élément qui pose problème, c’est le sodium Na.

Ce sodium est pourtant nécessaire à notre organisme (transmission de l’influx nerveux, contraction des muscles, hydratation du corps, etc.). Mais consommé en trop grandes quantités, ce sodium peut avoir, contrairement à ce qu’affirmaient encore récemment certains scientifiques,des effets néfastes sur notre sante.Il peut être responsable,chez certains sujets, d’hypertension artérielle avec toutes les conséquences possibles en termes de maladies cardiovasculaires. Mieux vaut donc en limiter la consommation et faire appel à des alternatives.

D’OU VIENT LE SEL QUE NOUS CONSOMMONS?

Certes n’abusez pas de la salière (plutôt que d’user de la salière quasi instinctivement, goûtez d’abord vos aliments) mais n’en faites pas une obsession. Ce n’est pas la source essentielle du sel que nous absorbons.

Le sel que vous ajoutez en cuisinant ou en mangeant ne représente que 15% environ du sel que vous absorbez quotidiennement…mais 75% (eh oui!) provient des aliments que vous achetez (fromages, plats préparés, charcuteries, potages en sachets, chips, etc.), ce que l’on appelle le sel « caché » et sur lequel vous n’avez malheureusement que peu de prise. Quant aux 10% restants, il s’agit du sel naturellement présent dans certains aliments.

COMBIEN DE SEL PAR JOUR?

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande maximum 5gr de sel par jour.L’on admet que 6 gr par jour est une norme réaliste à respecter.

Où en sommes-nous en Belgique? En moyenne, nous en absorbons de 9 à 10 gr par jour, soit près de deux fois les quantités maximales conseillées.

SCRUTER LES ETIQUETTES?

OUI évidemment même si l’on peut regretter, qu’à l’heure actuelle, les fabricants ne sont toujours pas obligés (l’on peut espérer que cette obligation sera une réalité rapidement…) de mentionner les teneurs en sel sur les étiquettes et que le mode d’expression varie régulièrement d’un produit à l’autre (en NaCl ou en Na). Néanmoins lire l’étiquette peut d’ores et déjà vous aider…

  • Si l’étiquette ne mentionne que la teneur en sodium (Na), vous devez multiplier ce chiffre par 2.5 pour connaître la teneur en sel (NaCl). Exemple : 0.3 gr Na correspond à 0.75 gr de sel.
  • L’on estime généralement que si un aliment renferme moins de 0.3 gr sel/100gr, il renferme peu de sel et si cette teneur est supérieure à 1.5 gr sel/100gr, c’est un aliment riche en sel.
  • Certes, ces teneurs sont exprimées en gr sel…par 100 gr d’aliment. Encore faut-il tenir compte des portions réelles que vous allez consommer. Vous ne consommerez pas 100 gr de pizza mais bien une pizza entière de 400 gr par exemple.
  • Et apprenons aussi à corriger lentement nos goûts : réduire l’ajout de sel peut déjà partiellement aider et n’hésitons pas à utiliser épices, herbes, aromates et citron pour condimenter nos plats.

Pour en savoir plus : www.test-achats.be et www.stoplesel.be

PARTAGER
Article précédentDu jambon cuit : Comment le choisir?
Article suivantDes bananes pour faire mûrir les kiwis?
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here