Méfiez-vous des sites qui vous promettent des miracles!

0
107

(source : foodwatch France).

C’est un banalité de le rappeler : Internet peut être la meilleure ou la pire des choses!Aujourd’hui le thème « santé » fait recette…On peut y trouver du bon mais malheureusement trop souvent du mauvais. Que de sites vous promettant de lutter contre de nombreuses affections…en grignotant, au prix fort, leurs compléments alimentaire! Si je devais citer tous les sites plus proches de l’arnaque que du vrai conseil médical et diététique, je vous lasserais bien vite. L’organisation française FOODWATCH s’est particulièrement intéressé à l’un d’entre – eux parmi les plus agressifs et même tout simplement illégal ( www.biologiquement.com ) Certes, je ne vous le renseigne pas pour le promouvoir mais bien vous mettre en garde contre ces prometteurs de bonjour! Vous trouverez ci-dessous un florilège des constats de FOODWATCH. Aujourd’hui en France, le marché des compléments alimentaires représente quelque 2 milliards d’Euros par an!!!

  • Feuilles de graviola corossol, myrtilles en gélules, extrait de feuilles de thé vert, mûres blanches séchées, la liste des soi-disant aliments « anticancer » est longue. Une quarantaine de produits sont ainsi référencés sur le site de vente en ligne biologiquement.com.Les faits sont graves et les limites sont ici clairement franchies : la marque cible en plus des personnes vulnérables, pour beaucoup atteintes d’un cancer. Mais elle leur vend… du vent. C’est abusé et illégal. foodwatch a porté plainte le mois dernier afin que ces pratiques cessent au plus vite et que des sanctions soient prises.
  • Au rayon des thés et infusions, il est désormais difficile d’échapper aux promesses santé vantées à l’avant des emballages. « Détox », « drainage », « élimination », « bien-être du foie » ou encore « minceur », ces supposés bienfaits pour la santé sont désormais un argument de vente… pourtant basé sur du vent. Ces mentions n’ont en fait jamais été validées par les autorités, et pendant ce temps les industriels peuvent tout de même les utiliser. Derrière ce marketing de la détox, foodwatch a mené l’enquête et révèle que ces promesses sont finalement plus proches de l’intox. L’une des marques leader est allée encore plus loin… Nous avons donc décidé de l’interpeller via une pétition.
  • Certaines allégations anticholestérol ont été validées par les autorités. On en trouve notamment à l’avant des produits vendus au rayon margarines. Encadrées, ces allégations sont accompagnées de conditions d’utilisation (souvent écrites en tout petit sur le produit). C’est sur ce point que les fabricants ne nous disent pas tout clairement.

    foodwatch a fait le calcul pour trois produits et le résultat est pour le moins surprenant : pour avoir un effet sur le cholestérol, il faudrait consommer 4 à 6 tartines par jour de matières grasses. Rapportées au nombre de quantités à consommer, les allégations vantées en deviennent assez absurdes.

  • Difficile de distinguer une allégation santé, encadrée par une règlementation, d’une dénomination de produit qui ne veut finalement pas dire grand-chose. Les fabricants jouent avec les mots, usent du champ lexical du bien-être, s’exemptent de conditions pour remplir leur promesse… et ils assument ! Ce n’est finalement que du pur marketing, un argument qui permet d’induire en erreur en toute légalité.

    Ricola nous vend une infuselle « Bonne nuit » sans effet sur le sommeil. Kusmi Tea a nommé son thé « BB Detox » mais affirme ne pas utiliser d’allégation « détox ». Interpellées par foodwatch, les marques se justifient en expliquant qu’il ne s’agit là que de dénominations et surtout pas de promesses santé… Une réponse qu’on a un peu de mal à avaler.

 

 

Vous l’avez compris : du vent, du vent…ou comme l’aurait chanté Dalida « Paroles, paroles »! UN CONSEIL : NE CEDEZ JAMAIS A L’AUTOMEDICATION!!! 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here