L’irradiation des aliments : Un nouvel avis de L’EFSA?

0
1252

Il y a quelques semaines, je vous entretenais d’une technique de conservation des aliments : L’IRRADIATION (ce que d’aucuns appellent pudiquement ionisation) DES ALIMENTS : ce que c’est, est-ce dangereux, le pourquoi, les limites, etc.

Ionisation des aliments EFSA

Récemment, diverses études mettaient en évidence d’éventuels effets neurologiques chez des animaux de laboratoire (chats en l’occurence) nourris avec des aliments ayant subi l’irradiation. Sur cete base, la Commission européenne a requis un avis de l’EFSA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments). Cet avis a été rendu public ce mercredi 06 avril. Il me paraît utile de vous le faire partager dans la mesure où il incite les autorités européennes à revoir fondamentalement les principes de la législation autorisant cette technologie.

  • Aucun lien absolu n’a pu être établi entre ces effets neurologiques constatés et le traitement de l’alimentation des chats par irradiation…mais l’EFSA souligne que des études plus approfondies devraient être entamées afin de confirmer ou non de tels risques chez l’être humain. Néanmoins, ces experts conseillent à la commission européenne une révision fondamentale de la législation en la matière.
  • Tant les aliments pouvant être irradiés que les doses maximales autorisées ne devraient pas, comme c’est le cas actuellement, être basées sur une seule liste d’aliments  mais plutôt sur base d’autres éléments : quels sont les effets souhaités (quelles bactéries concernées? autre effets visés : ralentissement de germination, destruction d’insectes, etc?) – l’aliment est-il frais, surgelé, déshydraté? – quel est le contenu en graisse, en protéines?). L’EFSA recommande donc d’autoriser ou non la technique et les doses maximales autorisées sur base de ces éléments.
  • Ces experts conseillent également aux autorités de prendre en compte les habitudes de consommation actuelles et de se positionner (autorisation ou non?) par rapport aux plats préparés et prêts à être consommés.

Je trouve cette attitude très réaliste. Espérons, à présent, que la Commission européenne tiendra compte de cet avis plutôt que de le classer purement et simplement…et adaptera en conséquence la législation.

Pour celles et ceux qui souhaitent en savoir davantage sur cette technique, je les invite à relire l’écho publié sur ce blog il y a quelques semaines (voir liste des articles publiés). Ce n’est pas une technique anodine et elle mérite toute notre attention…et celles des décideurs!

PARTAGER
Article précédentLes réponses à notre Quiz
Article suivantEn Belgique, il y’a pain et pain…
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here