Les marchés de Noël…autant en profiter au maximum!

0
59

Quelques conseils utiles pour protéger tant votre santé que votre portefeuille…

 

Loin de moi l’idée de briser la féérie de Noël…mais reconnaissez que ce serait bien dommage de rentrer d’un marché de Noël avec une méchante intoxication…ou avec le sentiment de vous être fait arnaquer.

Quelques conseils peuvent vous aider à éviter ces désagréments…

* Qui peut exploiter de tels stands et à quelles conditions?

Les vendeurs ambulants exploitant ces stands sur les marchés de Noël doivent, au préalable, obtenu une autorisation de l’AFSCA (Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire), preuve par là qu’ils respectent les conditions d’hygiène minimales. Cette autorisation doit être affichée dans le stand. C’est cette affichette bleue que vous avez déjà sans doute vue à la vitrine des commerces.

Mais il y a 2 exceptions :

– ceux ne vendant que des boisssons et/ou des aliments préemballés d’une durée de conservation minimale de 3 mois (du foie gras en boîte par exemple) ne doivent que s’enregistrer aupès de l’AFSCA, c-à-d. être connus de l’AFSCA et donc susceptibles d’être contrôlés.

– les organisations sans but lucratif (le club sportif du coin par exemple) ne sont pas soumises à ces obligations…ce qui ne doit pas les empêcher de travailler proprement!

* L’AFSCA effectue des contrôles?

Oui régulièrement! Parmi les problèmes les plus souvent rencontrés, citons : aliments réfrigérés conservés à température trop élevée – des plats à garder au chaud exposés à température ambiante – des plans de travail ou des ustensiles insuffisamment propres.

* A quoi faire attention?

Sans jouer à l’inspecteur Gadget, jeter un coup d’oeil à l’hygiène générale du stand et du personnel n’est pas inutile : pas d’aliments au sol – de préférence de l’eau courante permettant au personnel de se laver les mains…et surtout que les aliments soient séparés du public par une paroi.

Rappelons aussi que les comptoirs réfrigérés doivent être munis d’un thermomètre visible du public. Quelques températures à respecter : saumon fumé, huîtres : max. 4°C – sandwiches garnis, plats préparés, pâtisseries : max. 7°C.

Si vous constatez de sérieux manquements, n’hésitez pas à déposer une plainte via le point de contact de l’AFSCA : www.afsca.be

* Et l’arnaque portant sur l’origine?

« Terroir », « artisanal » sont deux mots que l’on retrouve souvent sur ces marchés de Noël. Et pourtant, on en est parfois bien loin…

Méfiez-vous du « foie gras du Périgord » fabriqué en Hongrie, du « véritable nougat de Montélimar » d’Allemagne, des « charcuteries corses » préparées en Belgique…ou encore des « vrais santons de Provence » originaires de Chine.

Certes, rien de dangereux….mais vous risquez de payer le prix fort! Un mot d’ordre : lisez les étiquettes et abstenez- vous si elles sont absentes!

En conclusion…joyeuses fêtes de fin d’année

PARTAGER
Article précédentDu haché porc-bœuf contaminé retiré chez Carrefour.
Article suivantLes macarons colorés : à consommer avec modération?
Remy Robert
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here