Les concombres espagnols innocentés?

0
903

La solitude des consommateurs devant leur assiette…c’est un peu le sentiment que m’inspirent les dernières informations. Ce mercredi 01 juin, la Commission européenne a levé l’embargo sur les concombres espagnols…tandis que, dans le même temps, la Russie ferme ses frontières à toute importation de fruits et légumes en provenance de l’Union européenne. Et pendant ce temps, l’Europe éternue et de plus en plus…et le ou les agresseurs sont toujours en fuite.

Cette situation, pour le moins confuse (et je suis mesuré…), m’oblige à pousser ce coup de gueule.

Cette cacophonie est proprement inacceptable et ne sert ni les producteurs sérieux ni les consommateurs bien démunis face à ces propos contradictoires. Le jour n’est sans doute pas loin où décideurs politiques et scientifiques culpabiliseront, de nouveau, les consommateurs et les rendront responsables de cette catastrophe économique. Mais comment voulez-vous que nous ne cédions pas à une certaine forme de psychose? Plus les jours passent et plus le brouillard s’épaissit autour de cette « crise » alimentaire.

Une fois de plus, la Commission européenne se montre incapable de gérer un véritrable problème de santé publique. Et quand j’entends aujourd’hui plusieurs Etats membres réclamer, avant tout, des compensations financières plutôt que de tenter d’unir leurs efforts pour résoudre cette crise, cela me fait froid dans le dos! Tout comme j’apprends avec étonnement que les laboratoires de contrôle mettent au point de nouvelles techniques d’analyse de cette bactérie « tueuse ». On ne s’en préocupait pas auparavant?

Décidément, notre assiette demeure bien fragile…Dans une société où nous sommes assurés contre de nombreux risques, nous sommes bien dépourvus face à notre alimentation. Surtout que l’on ne vienne pas nous rabcher les oreilles avec des discours du genre « le risque zéro n’existe pas ». Dans le cas présent, il ne s’agit plus d’un risque mais bien d’un danger et la question est surtout : « Quels moyens mettre en oeuvre pour rapprocher le curseur le plus près possible du zéro? ». Les carences, aux différents maillons de la chaîne, en matière d’hygiène constituent la cause première des intoxications alimentaires. Des législations contraignantes, des contrôles suffisants et des sanctions dissuasives en cas d’infractions sont trois passages obligés pour assurer aux consommateurs un droit élémentaire, à savoir une alimentation sure et savoureuse.

PARTAGER
Article précédentMieux connaître le poulet et ses dénominations
Article suivantNe pas confondre conserves et semi-conserves!
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here