Le scandale de la viande de cheval…Cela passait par la belgique!

0
110

Plusieurs arrestations un peu partout en Europe!

Le principal suspect d’un trafic international de viande de cheval a été interpellé il y a quelques mois en Flandre orientale. L’individu est originaire des Pays-Bas, selon une information dévoilée dimanche par Europol dans un communiqué de presse. Une vaste enquête internationale a permis d’arrêter plus de 60 personnes, la plupart en Espagne. Des interventions avaient également eu lieu en France, Italie, Roumanie, Suisse, au Portugal et au Royaume-Uni.

En Belgique, l’action était coordonnée par la police judiciaire fédérale et l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA).

Les débuts de l’enquête en Espagne remontent à l’été 2016 lorsque des manœuvres suspectes avaient été repérées sur les marchés de viande chevaline. Des chevaux en mauvaise santé, trop vieux ou déclarés impropres à la consommation étaient abattus. La viande provenait de la péninsule ibérique et était acheminée en Belgique, «l’un des plus grands exportateurs de viande de cheval dans l’Union européenne», selon Europol, avant d’être réexpédiée dans l’ensemble de l’Europe. L’organisation avait pris soin de modifier les puces des animaux.

En Espagne, 65 personnes ont été inculpées pour appartenance à une organisation criminelle, maltraitance animale, faux et blanchiment d’argent. Le principal suspect, un homme d’affaires néerlandais, avait été localisé à Calpe (est de l’Espagne), d’où il menait ses opérations.

Plusieurs comptes bancaires ont été bloqués à la suite de ces interventions. Des propriétés et cinq voitures de luxe ont été saisies. Selon l’agence espagnole Efe, l’organisation engrangeait jusqu’à 20 millions d’euros de bénéfices annuels.

Cela fait plusieurs années que ce trafic « maffieux » fait rage! Qu’il s’agisse de chevaux provenant de particuliers, de cercles équestres…ou même de laboratoires (où l’on y teste des vaccins par exemple). Destinés à l’abattage, ils doivent, en principe, être accompagnés d’un document « ne peut être destiné à la consommation humaine ». Fin 2014, l’AFSCA avait saisi plus de 17 tonnes de telles viandes. Et dans sa certitude à toute épreuve…elle affirme aujpurd’hui : « L’AFSCA peut garantir que la viande de cheval sur le marché belge est tout à fait sûre pour le consommateur ». On voudrait y croire…

Pour celles et ceux qui souhaitent en savoir davantage, je leur conseille le reportage y consacré ce dimanche 16/07 dans le JT 19h de RTL-TVI.

PARTAGER
Article précédentC’est la saison du homard! Mieux le connaïtre…
Article suivantDelhaize retire de la paella et des penne des rayons!
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here