Et si l’on partait à la cueillette aux champignons…

0
28

Une promenade automnale en forêt, panier à la main, pour une chasse aux champignons? Pourquoi pas…mais avec prudence!

 

Dès le mois de septembre, nous sommes nombreux à joindre l’utile à l’agréable, à savoir une ballade dans nos forêts et la récolte de champignons des bois. Trop souvent malheureusement, nous surestimons nos connaissances en la matière – parce que nous avons acheté l’un ou l’autre guide ou assisté à l’une ou l’autre conférence –  et pensons reconnaître à coup sur les champignons des bois comestibles. Rien n’est moins vrai pourtant et les nombreux appels reçus (400 à 500), chaque année, par le Centre Anti Poisons sont là pour en témoigner.

Petit bémol d’entrée de jeu : vous en avez sans doute entendu parlé, la peste porcine africaine a fait sa réapparition chez nous. Elle vise essentiellement les sangliers et les porcs. Elle ne présente aucune danger pour le consommateur…mais est fatale aux animaux concernés. Inutile d’insister sur les pertes économiques en cas d’extension de cette épidémie! D’où la batterie de mesures prises le 14 septembre 2018. Parmi elles, l’une nous intéresse dans le cas présent : interdiction de quitter les sentiers forestiers (et donc récolter des champignons) dans une zone de plus de 60000 ha allant grosso modo de Florenville à Aubange (la carte précise et plus d’informations sont disponibles sur le site de l’AFSCA (www.afsca.be).

Le premier conseil fondamental que les spécialistes répètent aux amateurs est le suivant : « Apprenez à bien connaître et identifier UNE ou DEUX espèces comestibles que vous appréciez et fréquente dans nos forêts et…limitez-vous à celles-ci à l’exclusion de toute autre ». Et si malgré ce conseil de prudence, vous suspectez une intoxication par des champignons des bois (les symptômes peuvent apparaître quelques heures ou même quelques jours après la consommation), contactez rapidement le Centre Anti Poisons au 070/245 245 et gardez, si possible, un échantillon du champignon suspect pour toute identification éventuelle.

Lors de la cueillette, préférez un panier aéré plutôt qu’un sac plastique. Après la récolte, stockez-les dans un endroit frais sans les tasser.

Quelques idées fausses.

Nombreuses sont les rumeurs circulant à propos de la manière de reconnaître les champignons des bois comestibles des autres. Méfiez-vous…

Il est faux de croire que :

* si un champignon est mangé par un animal, il est aussi comestible pour l’homme.

* les champignons sont comestibles s’ils ne font pas noircir les couverts en argent.

* faire macérer les champignons dans du vinaigre ou du sel élimine toute toxicité éventuelle.

* les champignons toxiques changent de couleur lorsqu’on les coupe.

* les jeunes champignons sont toujours comestibles.

* tous les champignons blancs peuvent être consommés sans risques.

* il suffit de cuire les champignons pour qu’ils deviennent comestibles.

Peut-on cueillir des champignons n’importe où? 

Tout dépend de l’endroit…S’il s’agit de forêts domaniales ou régionales, aucune autorisation n’est requise. S’il s’agit de forêts communales, tout dépend précisément de cette commune. Certaines autorisent la cueillette et d’autres pas. Un exemple : il est interdit de cueillir des champignons dans la Forêt de Soignes! S’il s’agit de forêts privées, il est évident qu’une autorisation préalable est, en principe, nécessaire. Dans le cas des champignons de prairie, il s’agira quasiment toujours de parcelles privées…donc soumises à autorisation. Mais généralement, les propriétaires sont relativement tolérants pour autant que vous fassiez aussi preuve de civisme : ne pas labourer les prairies ni démolir les clôtures, fermer les barrières, etc.

Et les « champignons de Paris »…d’où viennent-ils?

Vous en vous doutez…ils n’ont de Paris que le nom (pour des raisons historiques : on y cultivait ces champignons depuis les années 1800). Ces champignons de Paris (ou champignons de couche) représentent 40% de la production totale de champignons dans le monde…et 70% présents dans nos magasins proviennent de Chine!

Et si vous les achetez…frais ou séchés?

Il n’y a pas photo! Donnez la préférence aux champignons frais. Pourquoi? D’abord, vous connaitrez rarement l’origine des champignons séchés à l’inverse des frais (Chien, France, Canada,…). Ensuite (et c’est sans doute le plus inquiétant), diverses études ont démontré que pas mal de champignons séchés renferment des résidus de pesticides (jusque 7 différents!) et même parfois interdits.

Deux conseils pour terminer…

  • Evitez de récolter des champignons à proximité de routes fort fréquentées, de sites industriels ou de décharges. Ils risquent fort d’être pollués (métaux lourds, pesticides, etc.).
  • Ne rincez pas abondamment à l’eau les champignons pour les débarrasser de terre ou de sable. Le champignon est spongieux, absorbera facilement cette eau qui sera rejetée lors de la cuisson. Le goût s’en ressentira et la texture sera caoutchouteuse. Préférez un brossage et, tout au plus, le passage sous un mince filet d’eau.
PARTAGER
Article précédentLa poire? Un fruit d’automne idéal!
Article suivantLidl retire du cola des rayons.
Remy Robert
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here