Des herbes de Provence qui viennent de l’Est?

0
1172

C’est l’un des constats de mes collègues de l’émission « A BON ENTENDEUR » de la Radio Télévision Suisse.

photos_herbes_de_provence

Elles fleurent bon la Provence et, peut-être, vos dernières vacances. Rappelez-vous Gilbert Bécaud et ses marchés de Provence…Mais la réalité peut être beaucoup moins idyllique…

C’est ce que nous apprennent mes collègues de l’émission « A BON ENTENDEUR » de la Radio Télévision Suisse dans leur dernière production de ce mardi 09 octobre. Si le coeur vous en dit, vous pouvez revoir cette émission via le site www.abe.ch

Ils ont soumis à des analyses en laboratoire et à un examen minitieux de l’étiquetage une dizaine de marques d’herbes de Provence très connues.

*  Première précision : la dénomination « Herbes de Provence » n’est nullement légalement protégée et n’est donc, en aucun cas, une garantie d’origine. Ils ont ainsi passé à la loupe les étiquettes de ces produits et en ont appris de bien belles…Soit aucune origine n’est mentionnée, soit elle est très vague (Europe, Union européenne, etc.), soit vous apprendrez que l’origine est turque, égyptienne, autrichienne, de pays de l’Est, etc. L’auriez-vous imaginé?

* Ils ont aussi mesuré la teneur en huiles essentielles, indicateur de qualité (flaveur, odeur, etc.) de ces herbes (thym, romarin, etc.) et les différences sont nombreuses.

* Autre contrôle : la teneur en matières étrangères indésirables (petits cailloux, tiges, plantes étrangères, matières minérales diverses,…), indices d’une mauvaise qualité.

* Et enfin la teneur en résidus de pesticides, fongicides, etc. Et là aussi, la preuve est faite que ces herbes ne sont pas toujours saines…

Loin de moi l’idée de vous déconseiller l’usage de ces mélanges aromatiques (ils peuvent, en effet, remplacer utilement l’usage excessif de sel) mais mieux vaut ouvrir l’oeil et le bon…et ne pas se fier aux seules dénominations « ronflantes ».

Un conseil : pour en connaître davantage, visionnez cette émission!

*

PARTAGER
Article précédentDu fromage Ricotta retiré des rayons.
Article suivantColruyt retire du marché du poulet andalouse.
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here