Des « Herbes de Provence »…polonaises?

0
73

Chronique diffusée le lundi 11/06/2018 dans l’émission radio « ON N’EST PAS DES PIGEONS » RTBF VIVACITE.

On imagine mal le barbecue de l’été sans les incontournables « Herbes de Provence ». Mais sait-on vraiment ce que renferment ces bocaux et d’où viennent-ils?

  • Une définition et une composition réglementée?

On pourrait logiquement le penser…mais rien n’est plus faux! cette dénomination n’implique aucune obligation pour le fabricant. On peut y retrouver n’importe quelle herbe aromatique, de n’importe quelle origine et dans n’importe quelle proportion! Autrement dit une appellation NON protégée.

  • Elles proviennent au moins de Provence?

Détrompez-vous…très rarement même! On estime que ce marché des Herbes de Provence représente aux alentours de 500 Tonnes/an…ce qui est énorme. Eh bien seuls 10% environ sont effectivement d’origine provençale. Lorsque nous achetons des « Herbes de Provence », 9 fois sur 10, nous achetons un mélange en provenance du Maroc, d’Espagne, d’Albanie et surtout de Pologne. Et même sur les marchés provençaux, nous n’avons guère plus de garanties.

  • Mais à quoi doit répondre logiquement cette dénomination?

On pourrait se dire « Bah peu importe leur origine, ce sont des herbes de qualité identique ». Eh bien non! Il y a de grandes différences de qualité. Et tout d’abord la composition. Les spécialistes (et c’est le cas des produits arborant le « label rouge », ce label officiel français) estiment que ce mélange doit renfermer grosso modo de l’origan pour 1/4, de la sarriette pour 1/4 ,du romarin pour 1/4 et du thym pour 1/5. Mais il y a plus : le climat, le terroir et les conditions de production (cueillette sélective, séchage suffisant long pour éviter le développement de moisissures et une teneur minimale en huiles essentielles due à l’air chaud et sec de la région) sont autant de critères de qualité.

  • A quoi faire attention au moment de l’achat et comment les conserver?

A 200 Euros/kg et plus, mieux vaut ouvrir l’œil et le bon!

  1. Assurez-vous que la mention « Origine de Provence » est bien présente sur l’étiquette et donnez la préférence à celles munies du logo « label rouge ».
  2. Vérifiez également que soient énumérées les différentes herbes constituant le mélange ainsi que le %.
  3. La présence de tiges et de poussières est un indice négatif de qualité.
  4. Et enfin conservez-les dans un endroit bien sec et le flacon bien fermé.

 

 

 

PARTAGER
Article précédentChaleur et aliments font rarement bon ménage!
Article suivantDelhaize retire du chorizo contaminé des rayons.
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here