« A consommer jusqu’au… » ou  » A consommer de préférence avant… »?

0
18740

Comment interpréter correctement ces mentions parfois confuses?

photo_date

Toutes les études le démontrent : la mention des dates sur les emballages des aliments premballés est l’information que nous vérifions en priorité. Et pourtant nombreuses sont encore les questions autour de la signification de ces dates. Faisons le point…

« A consommer jusqu’au… ».

C’est la date limite de consommation. Elle est obligatoire pour les aliments périssables tels que, par exemple, les viandes fraiches ou poissons préemballés, la charcuterie préemballée, les légumes, les salades préparées (de poulet, de viande,…) etc. Au-delà de cette date, l’aliment ne peut plus être vendu et donc ne plus être consommé en raison des risques potentiels qu’une telle consommation implique pour notre santé (essentiellement la présence de bactéries dangereuses).

« A consommer de préférence avant… ».

C’est la date de durabilité minimale. Elle est présente sur les aliments moins vulnérables (d’un point de vue microbiologique) et donc présentant moins de risques potentiels pour notre santé. Citons, par exemple, les ptes alimentaires, le café, le chocolat, les biscuits, les boîtes de conserves, etc. Consommer un tel aliment au-delà de cette date n’est donc pas, en principe, dangereux pour notre santé…mais la qualité du produit peut être altérée. Un distributeur qui décide de vendre des aliments au-delà de cette date de durabilité minimale engage donc sa responsabilité et doit s’assurer que le produit concerné ne présente aucune anomalie. Précisons aussi qu’il lui est, de toute façon, interdit de ré-étiqueter l’aliment avec une nouvelle date.

A son tour, le consommateur doit vérifier certains points avant de consommer un aliment dont cette date est dépassée.

Citons-en quelques-uns :

* L’emballage doit être intact et non endommagé.

* L’aliment ne doit pas avoir changé de texture, d’odeur, de couleur…et évidemment de goût.

* Les boîtes de conserves ne peuvent être rouillées, bombées ni bosselées. Rappelons que de telles boîtes de conserves rouillées, bombées ou bosselées ne peuvent jamais être mises en vente. Méfiez-vous donc de certaines ventes à prix réduit de telles conserves!

Rappelons aussi :

* Que ces dates n’ont de sens que si les aliments (tant sur le point de vente que chez le consommateur) ont été conservés dans de bonnes conditions : au froid, à l’abri de la lumière ou au sec selon le cas.

* Qu’une fois l’emballage ouvert, la date a perdu tout son sens et que l’aliment doit être consommé dans les plus brefs délais. Citons le cas du lait UHT ou du jus d’orange qui,emballage fermé, peuvent se conserver plusieurs mois hors du réfrigérateur mais qui, une fois l’emballage ouvert, doivent être consommés rapidement et conservés au réfrigérateur.

Petit caillou dans le soulier : j’ai toujours touvé étrange que la fixation de ces dates soit laissée à la seule décision du fabricant ou du distributeur. Certes, il en va de leur responsabilité mais j’estime que les autorités pourraient (et devraient) davantage encadrer ces délais de consommation…dans certains cas, les professionnels exagèrent manifestement!

PARTAGER
Article précédentUne information importante…
Article suivantLa petite histoire de la galette des rois.
Remy Robert
« Durant 40 ans, j’ai eu la responsabilité de nombreux tests comparatifs, enquêtes,…dans le domaine alimentaire et ai assuré le suivi de ceux-ci tant dans les instances nationales qu’européennes, représenté Test Achats dans les média, milieux scientifiques et assuré les contacts avec les différents acteurs de la chaîne alimentaire. Depuis juin 2011, je suis à la retraite mais souhaite continuer à m’impliquer dans l’information utile et pratique des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here